Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

vortex ampli mpia1Fortement influencé par une tradition de recherche développée auparavant au LMM (modélisation thermomécanique poussée, méthodes asymptotiques, phénomènes couplés, importance des non linéarités et, plus récemment, des inhomogénéités) et au LMP (acoustique non linéaire, acoustique sous-marine, antennes paramétriques, applications), ce thème large et très ouvert à des évolutions et adaptations, partage une vision équilibrée entre modélisation, expérimentation, et résolution de problèmes de nature fondamentale ou issus de questions physiques ou industrielles. Il prend toute son importance avec l’émergence de matériaux nouveaux aux propriétés de couplage complexes et des enjeux socio-économiques liés à des développements industriels tels que les méthodes de contrôle non destructives ou les bienfaits ou nuisances de phénomènes non linéaires de propagation. Il combine donc une exigence d’expertise en modélisation de milieux continus, en traitement analytique ou numérique de phénomènes dynamiques (propagation et/ou vibrations, instabilités), et une longue pratique expérimentale.

 

Dans ce cadre, la plus grande partie des travaux entrepris concerne l’acoustique physique, soit la propagation d’ondes linéaires ou non linéaires dans des milieux ou structures hétérogènes mais de nature variée allant de certains fluides à des solides plus ou moins cristallins et souvent anisotropes. On peut citer :

  • la propagation et la diffusion acoustique en milieux fluides hétérogènes comme l’atmosphère, l’océan ou les suspensions de micro- ou nano-particules : focalisation et diffraction d’ondes de choc, synthèse de champs complexes, absorption dans les suspensions concentrées
  • la propagation dans des multicouches élastiques ou piézoélectriques avec conditions de jonction variées aux interfaces, dans des milieux à gradient de propriétés, en vue des applications au contrôle non destructif
  • la propagation non linéaire d’ondes de surface sur des substrats plus ou moins complexes en vue de l’étude de guides d’ondes naturels (applications géophysiques) , ou la conception de guide d’ondes nouveaux
  • la propagation d’ondes de choc et de fronts de transition de phase en thermomécanique des solides
  • la croissance volumétrique avec applications aux tissus biologiques mous
  • la propagation liée à la rupture dynamique dans des milieux hétérogènes avec hétérogénéités vraies comme des variations brutales ou progressives de propriétés ou des inhomogénéités crées par des singularités de champ (pointe de fissure, par exemple). Les développements récents accompagnent un renouveau de l’élasticité non linéaire, isotrope ou anisotrope, principalement en relation avec des applications biomécaniques (tant aux échelles macroscopiques que microscopiques)
  • la propagation sous-marine en vue de l’étude des sédiments
  • la mise au point de la tomographie acoustique
  • les vibrations linéaires et non linéaires de structures adaptatives et leur contrôle
  • la modélisation dynamique de structures bio-physiques
  • Structures composites électro-actives : application au contrôle de vibration, au contrôle du rayonnement acoustique et à l’actionnement de structures bistables

 

L'Institut Jean le Rond d'Alembert

L'équipe de Modélisation,Propagation et Imagerie Acoustique est l'une des cinq équipes de recherche de l'Institut Jean Le Rond d'Alembert, crée le 1er Janvier 2007. Cet Institut est un laboratoire de l'Université Pierre et Marie Curie. Il est associé au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) .
 
Localisation

L'équipe de recherche est située à la fois sur le campus Jussieu et sur le site Saint-Cyr.